Les Stations de sports d'hiver

 

La saison hivernale est une période clé pour le territoire de la Haute-Ariège. Pendant près de 4 mois, ses stations de sports d’hiver et leurs vallées vont accueillir plus de 560 000 journées skieurs (400 000 sur la station d’Ax 3 Domaines, 160 000 sur les autres stations gérées par la CCHA). Plus de 10 millions d’euros, c’est le chiffre d’affaires total enregistré sur l’ensemble des stations. Cette économie directe rayonne sur les vallées et créé une effervescence et une activité économique pour les commerçants, loueurs de matériels, hébergeurs….

Les stations de sports d’hiver sont avant tout un moteur de l’économie locale, avec la création d’emplois directs et indirects, de séjours et d’attractivités. Elles impulsent aussi une dynamique  dans le développement territorial, avec la mise en œuvre d’équipements participant au maintien de services (pharmacie, écoles, commerces, etc). En parallèle, les stations de sports d’hiver ont pour effet de déclencher l’investissement et l’initiative privés. Personne ne peut le nier : elles sont vitales pour l’attractivité de nos vallées.

C’est pourquoi la Communauté de Communes place le soutien aux investissements des stations de ski au centre du projet du territoire. Ce soutien s’accompagne d’un programme pour une montée en gamme des hébergements touristiques adossés aux stations.


Aujourd’hui, la Haute-Ariège compte 6 stations de ski : 4 dédiées au ski alpin et 2 dédiées aux activités nordiques.

Située en Haute-Ariège et aux portes de l'Andorre, la station de ski d'Ax 3 Domaines offre un domaine skiable unique avec un panorama naturel exceptionnel. Le domaine skiable s'échelonne sur 3 secteurs : « Bonascre » entre 1400 et 2000 mètres d'altitude ; « Le Saquet » entre 1800 et 2300 mètres et « Les Campels » donnant accès au point culminant du domaine à 2400 mètres d'altitude. Des activités très variées sont également au rendez-vous : construction d’igloo, VTT sur neige, du speed riding, du snake gliss, des randonnées en ski ou en raquettes.

Sur la route du col de Pailheres,  la station d’Ascou-Pailheres  qui a fêté ses 50 ans en 2016 est idéale pour partager des moments intenses en famille ou entre amis. Accessible à tout niveau, ce domaine skiable de 17 pistes est propice pour goûter aux plaisirs de la glisse !

Située au pied du seul sommet ariégeois culminant à plus 3 000 mètres (le Montcalm à 3 075 mètres), Goulier-Neige est considérée comme la plus petite station des Pyrénées te la station familiale par excellence. Ses 7 pistes offrent un moment privilégié avec la beauté et le charme des paysages de la vallée du Vicdessos  Et les amateurs de balades en raquettes auront également de quoi faire !

Située à 4 kilomètres du village de Mijanès, sur les flancs de la montagne de Canrusc entre 1500 et 2000 m d’altitude, la station de ski de Mijanès-Donezan est une station « toutes neiges » où se pratiquent aussi ski, luges, raquettes et ski de fond. Un domaine idéal pour les familles et pour les amoureux de la nature ! 

Considérés comme l’un du Top 3 des sites nordiques de France, Beille vous offre un panorama unique à 360 degré et dans un cadre équivalent à la Scandinavie ! Luges, ski alternatifs, chiens de traineau, chevaux de Mérens, … des activités de natures riches et variés pour petits et grands tout au long de l’année !

Á deux pas d'Ax 3 domaines, entre forêt, plateaux et vallons, le Chioula, c'est l'ambiance nature à portée de main ! Les pistes, pour ski et raquettes convergent vers le refuge gardé et s'étirent jusqu'aux portes des villages.

 

Une politique en faveur des stations adaptée et cohérente  

S’inscrivant dans son projet de territoire, la Communauté de communes de la Haute-Ariège s’est dotée dès 2017 d’un schéma directeur relatif à l’avenir de ses stations de ski.

Ce schéma est composé d’un plan pluriannuel d’aménagements, d’une réflexion sur un mode d’exploitation mutualisé, du suivi des modèles économiques et la préservation des milieux naturels.

Le schéma directeur fixe vise donc l’amélioration des conditions d’exploitation, la diversification des activités, et plus généralement une pérennité et une viabilité économique passant par une offre ski de territoire complémentaire entre stations. Ces orientations se déclinent en plan pluriannuel d’investissements. Le découpage et le phasage ont été définis afin de rendre les équipements réalisés annuellement, opérationnels et surtout indépendants les uns des autres. Cette méthodologie permet de dégager un programme de réalisation annuel, tout en poursuivant les études et les reconnaissances pour les aménagements futurs.

Ce programme  pluriannuel est établi sur 4 à 6 ans et son montant est évalué à 21,3 millions d'euros. Il a été défini en tenant compte de ces principes :

  • maintenir les qualités de fonctionnement de l’outil de production, garantissant l’activité en cas d’enneigement faible et de développer de nouvelles activités toutes saisons,
  • optimiser les coûts et tendre vers un équilibre budgétaire,
  • favoriser le développement d’activités professionnelles privées liées aux stations.

Le schéma directeur n’a pas vocation à être contractuel. Á l’appui d’études, la CCHA fera chaque année des choix stratégiques avant d’engager les investissements préconisés. Ces choix s’appuieront sur les enjeux environnementaux, sur la valeur ajoutée des investissements sur les conditions d’exploitation et sur les modèles économiques, sur les délais d’instruction des autorisations administratives et sur les capacités budgétaires de l’intercommunalité pour financer les programmes.

Aujourd’hui, la Communauté de communes de la Haute-Ariège mesure le rôle, l’importance et la valeur ajoutée d’une station dans une vallée et plus globalement sur un bassin de vie en termes d’économie, d’emploi, d’activité, de services et développement territorial. C’est dans cette optique que tous les acteurs  travaillent pour anticiper les modes d’exploitation des différents sites sur une projection minimale à 15 ans. C


Le changement climatique, un enjeu pris en compte

Cette intercommunalité de montagne assume l’investissement dans les stations de ski. Il n’est pas aveugle : il est bien au contraire raisonné et durable. Les élus communautaires ont pleinement conscience du changement climatique. Au cours de ces 20 dernières années, les stations ont été confrontées à des saisons marquées par un enneigement parfois faible. Elles ont su s’adapter aux nouvelles conditions climatiques. La différence aujourd’hui se situe dans leur capacité à maintenir une activité et à atténuer les effets induits par le manque de neige, grâce aux investissements réalisés (aménagement des pistes et des réserves naturelles de neige, travail de la neige, enneigement de culture). Les stations de sports d’hiver ont su s’adapter à ces conditions comme elles s’adaptent à la demande des skieurs et de leur famille. Elles fonctionnent mieux aujourd’hui et de manière plus professionnelle que par le passé.

 

Allez plus loin :
> La Confédération Pyrénéenne
> Le Comité de massif des Pyrénées
> L'Association nationale des élus de la montagne

Nous contacter